Loading...

FOV Tropez : Un Artiste Cocorico

FOV Tropez : Un Artiste Cocorico

FOV met le feu artistique dans le Golfe de Saint-Tropez avec ses oeuvres POp & Street Art !!!

Telle est l’évidence d’une libération artistique, FOV va nous faire partager son univers pour le moins unique :

© Fov Tropez

Quel est votre parcours en tant que personne ? 

“Après un parcours de type grandes écoles scientifique puis commerce, responsable de la création produits au sein de plusieurs entreprises mondialisées.”

En tant qu’artiste ?

“Faculté à voir et percevoir le monde différemment dès le plus jeune âge, j’ai depuis toujours laissé de la place aux créations personnelles.”

Dans quoi vous vous épanouissez le plus aujourd’hui ?

“La Création, définitivement.”

Qui ou qu’est-ce-qui vous inspire principalement ?

“Les grands thèmes, la vie, la mort, la beauté et la force de la nature, y compris dans ce qu’elle offre de plus brut. La laideur humaine et son paradoxe, création-destruction.”

Vous êtes spécialisé dans quel domaine de l’Art ?

“Principalement Conceptuel, Symboliste.”

Quelles sont vos créations principalement liée à Saint-Tropez ? Et autres… ?

“Le choix de la 1ère oeuvre révélée “Cocorico” est un hommage direct à l’histoire et l’origine de la cité, comme un ancrage. (la dépouille de l’officier romain Saint Torpes accosta en présence d’un coq bien vivant, qui donna naissance à Cogolin)

D’autres oeuvres à suivre, telles que Badass, Pop Star, RIP, VIP…sont directement inspirées du microcosme Tropézien.”

Où les trouver ?

“Online, c’est d’actualité et inéluctablement d’avenir…ainsi qu’une galerie physique en prévision ici à Saint-Tropez, certainement la seule.”

Comment définissez-vous votre Art ?

“Je le qualifierais de “chose mentale”. A ce titre, il est résolument intellectuel, malheureusement difficilement accessible. Bien entendu, je fais allusion ici aux 99% des oeuvres déjà créée  n’ayant pas encore été révélées au grand public. De fait, les 1% déjà révélées, facilement accessibles, servent plus à une forme de démocratisation dans l’immédiat, qu’à une vision panoramique de l’oeuvre dans son ensemble.

Dans tous les cas, mes oeuvres comportent 3 niveaux de lecture, en synthèse: impression/esthétique, message/sens, réflexion/prospective.”

Qu’est-ce qui vous a amené à St Tropez ?

“Une partie de ma famille y vit depuis toujours. Il est vrai qu’il y a pire comme destination pour s’y établir en tant qu’artiste.”

Pour vous Saint-Tropez c’est la ville de quoi ? Que symbolise l’univers de Saint-Tropez pour vous ? 

“Justement une ville d’artistes ayant marqué de leur empreinte l’histoire de l’Art (au moindre doute, prendre d’urgence un ticket d’entrée pour l’Annonciade). 

Sur le plan artistique, la nature, les couleurs, la lumière, l’effervescence estivale comme laboratoire d’observation.

Sur le plan personnel, la famille, le climat, le calme hivernal.”

Qu’est-ce qui vous a amené l’envie de créer la toute première fois ? (Contexte/1ère création artistique, peut-être n’importe quoi, quelque chose qui définisse un peu votre histoire)

“Enfant précoce, déjà à l’aise vers l’âge de 5 ans avec l’univers des surréalistes tel que Dali, dès 8 ans compréhension du travail d’évocation des formes de Jean Arp.

L’envie de créer survient vers 10 ans à la suite d’observations d’erreurs techniques, de composition ou conceptuelles, dans le travail d’artistes “adultes”.

(Bien que n’ayant jamais exercé à l’époque, je ne comprenais pas pourquoi ces artistes “adultes” pouvaient faire autant d’erreurs, parfois de loupés et être tout de même appréciés.) 

Malgré une aversion parentale profonde pour ce type d’activité, 1ère création personnelle “dissimulée” vers l’âge de 12 ans.

A la suite d’un décès parental survenu en 2018, naissance officielle de FOV en tant qu’artiste et révélation de la 1ère sculpture “Cocorico”.”

Quel est le prochain challenge que vous aimeriez défier ?

“Simplement reprendre le cours de la divulgation des oeuvres et des projets ayant été ajournés depuis un an.

Plus avant, rester encore suffisamment en vie pour avoir le temps de révéler une majeure partie de l’oeuvre.

Cas contraire, cela serait fatalement préjudiciable, je parle ici bien sûr de l’oeuvre et non de l’artiste qui n’a évidemment aucun intérêt postmortem.

Vision singulière certes, mais les artistes passent, trépassent, seules leurs oeuvres restent, si tant est qu’elles aient eu le temps d’exister..”

Qu’est-ce qui vous a sauvé du confinement ? (lecture, cinema, activité + recommandation artistique, référence d’un livre par exemple ou autre)

“Faisant partie des artistes dont l’isolement favorise la création, il m’est difficile d’y voir autre chose qu’une opportunité, naturellement en passant outre mentalement le fait que cette situation soit imposée. En recommandation générale, il est à mon sens indispensable de se détacher des médias mainstream, qui vous confinent en quelque sorte davantage.

Essayer de se recentrer sur soi et sur ce qui vous semble absolument essentiel sans se mentir, se projeter au sens littéral du terme au-delà de cette période et de s’y préparer de façon positive tant mentalement que physiquement. Bien sûr, il y a autant de possibilités d’y parvenir que d’individus évoluant dans des contextes personnels et environnementaux différents.

Puisque vous me demandez de conseiller un livre, spontanément je dirais “Une brève histoire du temps” ouvrage vulgarisé de Stephen Hawking, un des esprits les plus brillants que notre planète terre n’est jamais portée, qui se retrouva “accessoirement” confiné dans son propre corps (SLA-Maladie de Charcot) durant la majeure partie de son existence..

Permettez-moi, d’y adjoindre une de ses citations tout à la fois circonstancielle et pour le moins riche d’enseignement, venant d’un homme totalement immobilisé pendant 50 ans…: ” Même si la vie te semble difficile, il y a toujours quelque chose que tu peux faire et réussir.” Stephen Hawking” 

Les questions TENDANCES par My Little Saint-Tropez :

Quel est votre resto tropézien favori ?

“Sincèrement, c’est difficile tant j’en affectionne ici depuis toujours, avec en cette période difficile une pensée toute particulière. Toutefois, afin de ne pas vous délivrer de réponse consensuelle je citerai le restaurant Colette fraichement et très justement étoilé à l’Hôtel Sezz avec comme Maître d’oeuvre à son piano, l’Excellent Chef Philippe Colinet, de surcroît véritable amateur d’Art.”

Votre place tropézienne favorite?

“Place de l’Ormeau, un concentré de Saint-Tropez, sans nuisances sonores.”

Votre artiste ou vos artistes tropézien(ne)s ?

“Joëlle Eyraud, Artiste spécialisée en Art Abstrait, sous-estimée où disons pas assez reconnue à mon goût.”

Votre magasin / boutique tropézien(ne) ?

“‘Laurent Cavazza’ pour ses…chut, c’est un secret !”

Votre plage tropézienne (ou à Ramatuelle) ?

“Grâce à leur situation, leur savoir-faire, leurs variétés, beaucoup sont très agréables et leur choix est souvent fonction de l’état d’esprit du moment.

En ce qui me concerne, celle que je préfère est celle que j’ai en tête et précisément conceptualisée, mais qui pour l’heure n’existe pas encore…”

Votre endroit préféré pour vous évader quelque part dans le Golfe de St Tropez ?

“La Chapelle Sainte-Anne, harmonie d’un lieu tellurique calme même en été, édifice hommage construit il y a 400 ans pour préserver la cité des épidémies..”

Votre night club tropézien pour aller danser ou juste écouter du son ?

“Sincèrement et ce pour des raisons différentes, je respecte les deux institutions que sont le VIP Room, pour son côté hype, créatif, toujours dynamique et les Caves pour son caractère intemporel, indéboulonnable à l’image de l’équipe, Junior, Jack-E…et assurément pour son lieu résolument historique.”

Votre marque tropézienne favorite ?

“Sénéquier, si si… De mon point de vue, il s’agit d’une très belle marque qui ne demanderait du reste qu’à se développer, si tel était le souhait évidemment.”

Votre inspiration tropézienne ?

“Brigitte Bardot, un talent, une détermination, une ambition, un caractère certes, mais finalement au service d’une cause/oeuvre.”

Votre hôtel tropézien favori ?

“La Ponche pour sa position, son caractère intimiste, résolument typique et son lien historique évident avec les artistes.”

Où est-ce que vous aimeriez vivre ? (après St Tropez biensûr)

“Dans ce cas, un lieu également proche de la nature mais totalement différent pour un contraste radical, avec une autre lumière, d’autres formes et couleurs pour l’inspiration.

Je dirais un lieu brut, sauvage, majoritairement froid, si possible enneigé, pas le bout du monde, disons qu’un simple petit village Haut-Savoyard ferait déjà parfaitement l’affaire.”

Quel est l’artiste national ou international du moment que vous aimeriez nous faire découvrir ?

“L’Exceptionnel Amoako Boafo, rencontré il y a plus de 10 ans et qui était alors, lui comme son oeuvre, totalement inconnu.  

Artiste du moment, certes mais qui apportera et écrira, soyez en certain, plus d’une simple ligne à l’Histoire de la peinture.”

Propos recueillis par Alissia Kaitz

 

© FOV Tropez

 

My Little Saint-Tropez

French & Riviera Life Style

error: Content is protected !!
%d bloggers like this: