Loading...

Jenna SURU en Scène à Saint-Tropez !

Jenna SURU en scène à Saint-Tropez !

Jenna Suru, Actrice et réalisatrice de son propre long-métrage “L’âge d’or” 2019 – a en partie tourné dans le Golfe de St Tropez… 

Et nous sommes allés à sa rencontre et celle de son équipe au Bar du Soleil situé sur la fabuleuse plage de Pampelonne ! Nous avons découvert ainsi sa sympathique équipe et son agréable présence au détour d’une conversation et d’un moment relax à la tropézienne..!

Bande-annonce de L’Âge d’Or, réalisé par Jenna Suru

Jenna à Saint-Tropez

Quelle est votre histoire personnelle avec Saint-Tropez ?    

J’ai découvert Saint-Tropez en tant qu’artiste, et en suis tout de suite tombée amoureuse. De sa lumière, indéfinissable, du Vieux-Port de Saint-Tropez, ses ruelles pleines d’histoire, de Ramatuelle et ses plages mythiques, bien sûr. Mais pour moi le Golfe de Saint-Tropez est beaucoup plus que tout cela… si j’aime autant le village, c’est bien plus que pour ses attraits. Ce qui m’a profondément touchée ici, c’est avant tout l’esprit de ses habitants, l’amour qu’ils ont pour les artistes venus des quatre coin du monde, qu’ils ont et continuent d’accueillir, de Brigitte Bardot à Françoise Sagan, en passant par Mick Jagger et Johnny Halliday… en les voyant tels qu’ils sont, loin des paillettes et tralalas. Ce petit port de pêche devenu hub bohème et international pour les artistes venus chercher l’inspiration, est devenu aussi pour mon âme d’artiste, un lieu mythique.

Mon histoire personnelle avec Saint-Tropez est très forte, L’Âge d’Or se passe dans les années 1960 en grande partie dans le Golfe de Saint-Tropez, et rend hommage aux femmes et aux artistes qui ont changé le monde, en pleine transition à cette époque. Nous avons partagé le film pour la première fois au Festival de Cannes, puis avec les partenaires locaux en juin 2019, au Cinéma-théâtre de la Renaissance, où nous avons aussi tourné les scènes finales du film. La projection a été co-organisée par la Mairie de Saint-Tropez et l’Office du Tourisme de Saint-Tropez.

Se réunir un an seulement après le tournage du film pour partager ensemble l’histoire du village à travers L’Âge d’Or, c’était une expérience incroyable. Il était important pour moi que les Tropéziens se retrouvent dans le film. Je garderai toujours en moi cette magie que nous avons partagée ensemble. Le film a reçu depuis de nombreux prix et distinctions, notamment au Columbus IFF aux États-Unis et au Gala d’Ouverture au London IFF en mars 2020.

La Radio du Cinéma à la projection privée des partenaires de L’Âge d’Or à Saint-Tropez – YouTube

Comment avez-vous choisi les lieux pour vos scènes tropéziennes ? 

La Ville de Saint-Tropez, Claude Maniscalco et son équipe de l’Office du Tourisme de Saint-Tropez, La Mairie de Ramatuelle et l’Office du Tourisme de Ramatuelle, et ses habitants m’ont ouvert les portes de leur magnifique village. Notre rencontre s’est passée très naturellement, ils m’ont été d’un remarquable soutien ! Michel Brussol à la Commission du Film du Var a aussi aidé aux repérages. Nous avons tourné dans les lieux les plus mythiques du Golfe, de la Citadelle de Saint-Tropez, au Vieux-Port, au Bar du Sube, au Byblos, dans le quartier de la Ponche, jusqu’à Ramatuelle, le Cercle du Littoral, le moulin de Paillas, l’Estable, ses plages mythiques comme l’Escalet. Et bien sûr, le cinéma-théâtre de la Renaissance au cœur de Saint-Tropez. Nous avons aussi eu la chance de tourner dans un véritable train de l’époque !

Photo Credit by Belle Epoque Films Production ©

Qu’est-ce qui vous a inspiré le plus dans cette belle époque tropézienne ?

Ce qui m’a le plus inspiré, c’est l’esprit du village et la générosité de ses habitants qui soutiennent les artistes et les accueillent en les voyant tels qu’ils sont, sans chichi. Dans les années 1960, le monde était en pleine ébullition, de Mai 1968 à Woodstock, il y avait un réel besoin de changement et c’était une période de transition importante en France et à l’international. Comme je le ressentais au moment de l’écriture du film, et comme on le ressent toutes et tous en ce moment, avec la pandémie. Dans les années 1960, les artistes ont vu Saint-Tropez comme un havre d’inspiration et de rencontre artistique, où se retrouver et profiter, loin des projecteurs. La lumière du village est très émouvante, pas étonnant que Saint-Tropez ait tant attiré les impressionnistes !

Quel film tourné à Saint-Tropez vous aimez particulièrement revoir ?

J’adore regarder encore et encore la série des Gendarmes. Louis de Funès est d’un comique et d’une générosité si communicatives. Et bien sûr, il y a “Et Dieu créa la femme”, le film de Roger Vadim qui a consacré Brigitte Bardot comme star internationale…

Quelle est la scène du film “Et Dieu créa la femme” de Vadim qui vous a le plus marqué..?

La scène de danse est bien sûr très marquante, et reste une de ces scènes mythiques qui ont contribué à forger le cinéma et la représentation de la femme à l’écran. J’adore les scènes du film où on a l’impression de se promener pieds nus dans le village avec les personnages, celle où BB se ballade dans les ruelles, le long du Vieux-Port… elles ont fait du village une véritable célébrité, au même titre que son artiste fétiche. Quel bonheur de voir et revoir ces lieux qu’on adore ! ( Jenna Suru sur TV 78, juin 2020 – YouTube )

Le plus bel endroit pour une prise de vue cinéma du Golfe de Saint-Tropez selon vous ? Les photographes tropéziens et du monde entier le connaissent bien, il s’agit bien sûr de la Citadelle de Saint-Tropez. C’est loin d’être le seul, le Golfe de Saint-Tropez est plein de secrets, qui laissent la porte grande ouverte à l’imagination…

Belle Epoque Films Production ©

Quel artiste représente le plus Saint-Tropez pour vous ? BB est une artiste mythique, qui a rendu célèbre avec elle ce village qu’on adore.

Quel(s) artiste(s) de cinéma vous inspire le plus ? L’Âge d’Or évoque BB, Alain Delon… je suis très inspirée par Damien Chazelle depuis Whiplash. J’aimerais énormément travailler avec Damien Chazelle, qui partage ma passion pour la musique, les films français, une certaine nostalgie pour le cinéma d’antan… C’est un réalisateur époustouflant que j’aimerais beaucoup rencontrer.

L’actrice française dont vous êtes la plus admirative ? Il y en a énormément ! Je pense bien sûr aux actrices de la Nouvelle Vague, qui m’ont beaucoup inspirée pour interpréter le rôle de Angèle Devaux dans L’Âge d’Or. Aussi, Mathilde Seigner, j’ai eu l’honneur de jouer à ses côtés dans la série commémorative réalisée par Laurent Bellini et la Ville de Paris pour le 76ème anniversaire de la Libération de Paris, en août dernier, avec le concours musical du Chœur de l’Armée française dirigé par la Lieutenante-Colonelle Aurore Tillac et la musique des Gardiens de la Paix sous la direction de Gildas Harnois. (En images : retour sur la commémoration de la – Ville de Paris)

Comme actrice internationale ? Meryl Streep, pour son combat pour les femmes, et son talent, immense quel que soit le film !

Et si vous deviez nous citer un seul acteur ? et dans quel film particulièrement ? Ryan Gosling, dans La La Land. J’ai même nommé le personnage principal masculin de L’Âge d’Or « Sebastian », en hommage à son rôle dans le film de Damien Chazelle.

Quelle a été la principale difficulté dans la réalisation de votre film ? Reconstituer le Saint-Tropez des années 1960 avec ses lieux, sa musique, la danse, les voitures d’époque, son histoire, était un merveilleux challenge. Le Golfe de Saint-Tropez est magnifique et il était important pour moi que le public puisse ressentir cette magie de la Douce France, cet esprit 60s si particulier, dépasser les quatre coins de l’écran de cinéma. (Mag Yvelines Le Film L’Âge d’Or – YouTube)

Quel est votre prochain projet cinématographique ou autre ? Je travaille actuellement sur la réalisation de deux films, produits par une maison de production niçoise. Je suis actuellement sur le Jury de la 30ème édition de Cinequest (le Festival californien qui qualifie pour les Oscars) pour la compétition Documentaires, et cette semaine, de la 69ème édition du Columbus IFF, pour la compétition de longs-métrages, le Festival le plus ancien des Etats-Unis qui a aussi été le premier à honorer L’Âge d’Or .

Serge Angeloni ©

Dans quoi aimeriez-vous vous lancer si c’était complètement différent de l’univers du cinéma ?

Sans aucune hésitation, l’activisme. Comme les personnages de L’Âge d’Or , j’ai comme objectif de changer le monde à mon échelle.

J’ai écrit un article pour le Raindance Film Festival pour donner des conseils pour produire plus vert, en prenant mon long-métrage L’Âge d’Or pour exemple. Ma société française de production de cinéma Belle Époque Films est signataire de la Charte Ecoprod depuis sa création en janvier 2015.

Les Questions Tendances pour My Little Saint-Tropez :

Quel est ou quels sont les films que vous aimeriez nous faire partager ? Pourquoi ?

L’Âge d’Or s’ouvre sur le Paris des années 1960, le film est le dernier drame jamais tourné à la Cathédrale Notre-Dame avant les incendies. Je dirige le Festival International du Film de Paris, qui met en avant des films inspirés par le changement, de cinéastes venus des quatre coins du monde avec un message positif. En février dernier, le Festival a présenté la première internationale de Kiss The Ground, le documentaire environnemental narré par Woody Harrelson, et Cream, le conte moderne et romantique de Nóra Lakos, récemment acquis par HBO

Une série netflix ?

J’ai aimé revoir Omar Sy dans Lupin, sur Netflix. Un tel succès pour une série française à l’international, c’est super. Produit par la Maison de Production Gaumont, qui a été la première à m’accueillir au cours de ma jeune carrière dans le cinéma… La série a même dépassé Le Jeu de La Dame, c’est impressionnant. !

Une musique, un talent actuel ?

J’adore la musique, L’Âge d’Or y rend aussi hommage, à travers sa scène de danse au Bar du Sube et une BO 60s reprenant des titres de Jimmy Reed, Chuck Berry, I Can’t Be Satisfied, l’un des premiers hits des Rolling Stones. Gibson est l’un des partenaires officiels du film, j’ai produit et enregistré la BO de L’Âge d’Or avec un groupe de rock anglais spécialement pour le film. Un vrai bonheur !

Quelles sont vos suggestions et adresses tropéziennes que vous aimeriez nous faire découvrir ? 

Serge Angeloni ©

Un hôtelL’Hôtel Sube sur le Vieux-Port

Un restaurant : L’Estable au cœur de Ramatuelle

Une boutique : TropSaint, où j’ai acheté la coque de mon smartphone que j’ai toujours 

Une plage : L’Escalet, mythique

Il s’agit de lieux où on a tourné L’Âge d’Or, bien sûr 

Si je peux parler d’un Hôtel-restaurant particulièrement vert, respectueux de l’environnement, je dirais le Byblos (aussi partenaire du film).

Si je peux parler d’un livre, je dirais « L’Épi Plage », de Frederic Mauch qui m’a écrit et parlé de son livre, que je l’ai lu d’une traite et absolument adoré.

 

Plus d’informations sur Jennasuru.com

Propos recueillis par Thuriane Boutet.

My Little Saint-Tropez

French & Riviera Life Style

error: Content is protected !!
%d bloggers like this: